C'est la grande surprise de ce festival. Le résident Montréalais arrivait pour remplacer Kid Koala. La surprise fut de taille et Koala regretté hier était presque oublié : flow de taré, environnement musical amer comme un café froid, texte à la hache et une conscience politique réelle, assumée et mastoc, cynisme assumé et jouissif. De quoi dérouter le reggae-bouseux moyen, qui préféra sans doute le rebelle en toc de Kenny Arkana...
Bleubird envoie en concert mais son album "RIP U$A" est du même acabit. C'est l'une des claques du week-end.
01_Bleubird_1