Ne sont pas tous photographiques
J'ai voulu regarder ce soir "La Commune", sur Canal+, dont j'entendais parler depuis des semaines, parce que le sujet me touche de près et parce que j'avais lu ici ou là que c'était de l'écriture nerveuse, du polar tendu avec une approche hyper-réaliste.
J'ai pas tenu un épisode.
Ca se veut "américain" dans l'écriture, mais la tension est proche de 2. Les personnages sont des brouillons qui mériterai d'être creusé mais qui semblent perdu en route. C'est fou, dès qu'un mec veut faire une série qui singe la narration américaine, on file toujours droit vers un épisode de PJ. Il y a quelques fulgurances, mais ça démarre pas. Pas de travail de lumière, pas de plans subjectifs intéressants.
Et puis des incohérences à la pelle. Style 6 mois avant on annonce aux habitants que leur quartier va être rasé et qu'on leur dira plus tard où on va les mettre -ce qui est doublement impossible-, et ils tombent des nues, et le Maire s'en va comme s'il avait annoncé qui allait repeindre le mur de l'école maternelle en vert, sans être pris à parti... Il y avait pourtant une vraie ressource psychologique à creuser dans cette longue attente de la démolition...
Dommage parce que Canal avait frappé fort avec "Engrenages" et "Reporter". Là, on est dans le fantasme du parisien qui passe pas le périph.
Rien à voir, mais une petite photo urbaine glanée à Lille.

02_46