Comme promis donc le compte-rendu du concert d'hier, avec des photos. Je l'attendais avec impatience celui là, tant me plaisait la future association du contrebassite et du saxophoniste, tous les deux si proches dans le plaisir de l'improvisation et si lointain dans l'attitude. Dehors, virevoltant, facétieux, peu économe de gestes et de pas de danse. Texier flegmatique, économe de geste et de parole, mais capables d'accélérations vertigineuses, de coups de folie géniaux, de renversement réjouissants. L'expression jouer jouer au chat et à la souris pourrait s'appliquer. L'un sautille, l'autre fait comme si de rien, avant de frapper d'une rythmique imparable,  un solo de Dehors. Texier a la contrebasse mélodiste, et c'est un ping-pong entre des compo de l'un et de l'autre. Celles de Texier fleurant la sérénité et la mélancolie poétique d'une pluie de printemps. Celles de Dehors turbulentes, rageuses, moqueuses parfois. Au mitan de ce dialogue le drumming appliqué d'Anne Pacéo, très attentive d'abord et puis soudain, au milieu du concert, prenant plus d'assurance pour placer des soli imppecables. Cette batteuse est à suivre.
La seconde partie du concert se fera avec le choeur du conservatoire de Région. télescopage intéressant entre les phrases du trio et le travail du choeur. Sujet à plaisanterie pour la valse comique de Dehors, "la fin de l'été".
Typiquement en tout cas le genre de soirées musicales particulièrement réussies.

02_Texier_1 04_Dehors_3