Week-end studieux, et assez haché, mais j'ai eu le temps de me plonger dans "Arcanum Moderne", de Eskelin/Black/Parkins, un disque sorti en 2002 chez Hat-Hut et que j'ai acheté à vil prix à Harmonia Mundi, qui a la bonne idée de vendre les ressortie de cette collection à moins de 10€.
Intéressant ce trio, avec un excellent Eskelin qui passe de ses compositions écrites à de purs moments de musiques improvisés, dont l'âpreté n'est pas sans évoquer un rock progressif, notamment assumé par le batteur Jim Black, plus cogneur que jamais, et se lançant dans des duels bruitiste avec Andrea Parkins et ses machines électroniques, délaissés pour son habituel clavier ou, de loin en loin, un accordéon. Il s'agit sans doute d'un des albums les plus accessible du saxophoniste New-yorkais, aussi talentueux qu'il peut être parfois abscon.

Ce week-end, bien sur, pas de sortie, il m'a suffit de voir une queue de 30 personnes pour payer un ticket de parking, les bras chargés de sacs de fringues, de ma faire bousculer deux fois par des prédateurs de taffetas soldés alors que je me promenai le nez en l'air pour à la fois nourrir ma misanthropie et rêver, comme la photo ci-dessous, d'un temps qui s'arrête.

01_Tempus_Fugit