Pas pour moi, heureusement.

Ce que fait l'association Jeudi noir est plutôt intéressant. Je suis pas toujours partisan des Happenings en politique, mais c'est assez efficace en l'occurrence et le sujet est sans doute la question primordiale de notre société.
Jeudi noir est une association qui lutte contre le mal logement à Paris, et ce de manière un peu moins nauséabonde que l'acteur et sa bande fan de Don Quixote et dont les portées d'action sont aussi pertinentes que les réflexions de l'âne de Sancho Panza. En l'espèce, utiliser des personnes marginalisée dans une action en les plantant en cours de route pour aller pondre des rapports pour la ministre...
Jeudi noir, donc, a une démarche situ assez marrante qui consiste à "pourrir" les visites d'appartement en cheptel, avec le maquignon qui prend le meilleur à la fin. Ils se sont mobilisés ce jour contre une nouvelle pratique en vogue à Paris, des se(r)vices sexuels contre une collocation. Vous lisez bien (oui, c'est effarant), autant dire l'un des trucs les plus abjects que la bulle immobilière est entrain de créer.
Le logement est certainement la chose la plus intime.
Etre obliger de se prostituer pour avoir un toit sur la tête c'est un double viol.
Et pendant ce temps ...