J'aurai l'occasion d'en reparler dans le Full of Sound #4, (le #3 est en cours...) mais j'ai reçu du label militant de la cause improvisée, Yolk, un magnifique album d'un jeune quartet toulousain "Pulcinella" qui a tourné toute l'après-midi dans ma journée de glandouille à ciel gris.

Pulcinella
, c'est une atmosphère festive, chaleureuse, avec des intonations des cirques surannés de Nino Rotta, et des envolées qui rappellent la campagnie des musiques à ouïr, ou les projets de Laurent Dehors, parfois. C'est le genre de disques qu'on est heureux d'entendre parce que ça bouillonne, ça tâtonne mais en sachant déjà parfaitement où on s'en va. Le groupe invoque beaucoup d'univers différents, beaucoup de lieux et de cultures qui font de "clou d'estrade" un jazz très nomade.
Ce mélange de musique populaire et savante, d'un accordéon chaleureux (Florian Demonsant) et d'un saxophoniste (Ferdinand Doumerc) au son qui rappelle, par petites touches, le son d'un François Jeanneau, ce mix réjouissant d'un bassiste très dur (Jean Marc Serpin) et d'un batteur inventif (Frédéric Cavallin) fait de ce disque "Clou d'estrade" un cocktail réjouissant.
Le jazz français va vraiment bien. Il faudra attendre un peu pour la sortie, qui aura lieu le 25 mars.
Et une photo sans rapport, comme d'hab !

08_Agent_Orange