Cette semaine, la radio HDR fête ses 10 ans.
Je suis fier de cet anniversaire, car, si j'ai pris du recul depuis un an pour faire de la photo, j'ai contribué, à ma toute petite mesure, à l'identité de ce média et j'ai participé à sa fécondité. Mais c'est ce qu'on dit : 10 ans, ça fatigue, et j'avais besoin de réfléchir, de me retourner...
Bref.
Il y a quelques semaines, un journaliste me contacte pour parler un peu de ces 10 ans, et tout content qu'on me demande de raconter une histoire intarissable, je lui propose d'ouvrir mes albums photos pour illustrer les articles, comme il s'agit de cette aventure associative et d'une illustration correcte de celle-ci, je n'en fais pas une affaire d'argent, mais souhaite être crédité, ne serait-ce que parce qu'il me semble important que la presse locale cite les photographes auxquels elle fait appel.
Surtout au prix où sont payés pigistes et correspondants, chez Hersant, Hutin et ailleurs.
Ce matin j'ai la désagréable surprise de découvrir ma photo, illustrant un premier article sur HDR, sans être cité ; forcément, je rage.
Au delà du fait que mon travail est bafoué -bon y'a plus grave, mais quand même-, je n'avais pas envie de filer du grain à moudre à la PQR sans en tirer quelques marrons du feu... Le journaliste est sincèrement désolé mais ça je m'en doute. Il faudrait en revanche que les rédactions se rendent compte que ceux qui nourissent leurs pages ne sont pas du menu fretin.
Et qu'en surplus le menu fretin à le droit pour lui.
Demain un deuxième article, une seconde photo... J'ai intérêt à être cité...

fighting_for_HDR__40_