Je disais l'autre jour que le jazz français allait bien... En parlant de Pulcinella notamment, certainement l'une des plus belles découvertes de ces dernières semaines (demain, je vous parle d'un disque de chez Yolk que j'ai reçu y'a un bout et qui est une vraie tuerie !).
Le jazz allemand aussi est vivace. Et coriace.
Cet après-midi, un peu de calme, je me promène et vais voir mon disquaire préféré pour discuter un peu, et voir ce qu'il se fait de nouveau. Il me sort un disque de chez Act, du guitariste Jan Zherfeld, inconnu au bataillon jusqu'à lors, et qui avec son groupe "Panzerballett" (tout est dit) nous pond une tuerie d'ordre extra-terrestre pour quiconque qui, comme moi, aime autant la stridence énervée que la recherche improvisée et baguenaudante. Ca nous a occupé la discussion... Mais on a pas besoin de ça.
Le disque Starke Stücke (mais qu'est-ce que ça veut dire, j'ai fait espagnol, moi) est troublant. Troublant parce que les "standards" sont là, mais la force de frappe du groupe, les transferts d'instrument, la rectitude des soli de guitare les explose carrément. Le premier, c'est Pink Panther de Mancini. Autant dire du classicum... Mais ils déboitent tout ça avec une passion sadique pour le métal, et c'est fort plaisant. Le pompon est pour Birdland de Zawinul et Weather Report... Je sais pas si Pastorius et Zawinul ferai des salto dans la tombe, mais en tout cas c'est un vrai bonheur qui se déguste tout cru...