Dans une période où les disques de chanson française se ressemblent tous désespérément, Bungalow est un peu d'air frais, un vrai disque pop, au sens le plus noble du terme
Si Albin de la Simone, l'un des artistes les plus vrais et les plus décalés de cette "nouvelle scène française" qui ne veut plus trop rien dire, faisait de la bande-dessinée, sa ligne serait claire, belge, rapide et faisant mouche, décrivant des histoires simples par un angle incongru, drolatique et parfaitement flegmatique.
Dans un disque court, où les onze chansons livrées sont de la plus haute tenue. On ne le dira sans doute jamais assez, mais la cohérence d'un album tient parfois du simple fait qu'il ne s'étale pas, ne remplit pas de manière incongrue des plages inutiles...
Le disque d'Albin est remarquablement bien produit, avec des petits bricolages d'arrangements ravissants, des chœurs qui ne sont pas de la crème liquide inutile mais sont un véritable plus au récit et à la musique -mais qui fait les chœurs féminins ? mmh ? C'est pas écrit dans les notes du CD...-. par ailleurs, les musiciens sont vraiment bons comme François Lasserre, qu'on retrouve par ailleurs sur scène avec Jeanne Cherhal ou avec Fania. Albin de la Simone aussi bien sur est un excellent pianiste et se fait plaisir sur cet album avec moult claviers électro-acoustiques.
Parmi les chansons à retenir, Catastrophe et Ce pull, deux petits bijoux pétris d'humour et de bonne humeur.

Et bien sur, une photo qui n'a rien à voir...

04_Barque1