2002.
Dans un petit jardin de la cité ouvrière proche de Rouen, je déguste nonchalamment un petit blanc glacé pendant que le soleil nous plonge, au delà de l'alcool léger, dans une douce torpeur. Le pote qui m'accompagne a 58 ans, on fête sa retraite.
-Tu verras, que je lui dit, on sera la première génération à avoir commencé avec un emploi jeune et à finir avec un emploi vieux
-Faudra vous battre les gars...
Et dans les batailles, comme celles de cette manif de rouen de ce matin, il y a du monde, c'est vrai... des slogans éculés sur l'air du tradéri-déra et des sonos qui gueule de la musique pour couvrir les slogans. On cherche toujours l'étincelle dont parlait le grand poète urbain Didier Morville !
Parce que le "aucu, aucu, aucune hésitations" je préfèrerai qu'on se le bouge, plutôt qu'on se le foute...

01_gr_ve_22_05