Il serait purement vulgaire de gloser sur le film de Laurent Cantet qu'une minorité de personnes dans le sérail de Cannes a vu ; cependant, on ne peut que se réjouir -et n'y voyez aucune forfanterie cocardière- de cette palme d'or donné à ce cinéaste qui, de l'Emploi du Temps à Ressources Humaines a toujours fait à la fois des films ancrés dans le réel, et surtout un vrai parti pris d'auteur.
Des cadrages, une ambiance et un vrai travail de la photo... Voilà une Palme qui au delà de la gesticulation habituelle est plaisante. reste à voir le film...