Je ne vais pas m'énerver sur Mademoiselle K, parce que je l'adore ; je vous parlerai de son excellent album prochainement. Demain peu être. Mais la coupe est pleine.
Depuis quelques mois, on ne sait pas avoir un disque sans avoir une plage "Fantôme"... Vous savez, ces chansonnettes "cachées" (c'est à dire montrées par le markéting) sans intérêt que l'on trouve au cul de plein de disques... Ca pleut comme à gravelotte, et pour tout dire, ça m'énerve.
Etant un vieux con, j'ai eu l'âge de vivre Nirvana au Lycée et sa "fameuse" piste cachée sur "Nevermind" qui était semble-t-il une nouveauté palpitante. Mais depuis un certain temps, un systématisme un peu replet consiste à foutre "la chanson dont on veut pas" ou "le truc qu'on voulait dire" à la fin du dernier morceau, laissant ce blanc pesant et inutile entre ces deux morceaux.
Encore une fois mademoiselle K n'est pas en cause, il s'agit moins chez elle d'un "ghost" que d'un "slight Return" hendrixien (rien que ça) d'un morceau par ailleurs très bon. C'était juste le troisième de la semaine et donc je me pose la question...
Quel intérêt ?
Parce que les morceaux à l'envers du Hard... C'est de la merde, mais je vois
Les trucs psychés des Beatles... J'adhère...
Mais là ?
On a l'impression que les maisons de disques à la rue ne savent plus quoi faire pour amuser le couillon. Qu'à force, ça ressemble plus au treize à la douzaine qu'à la véritable décision artistique...
Quand est-ce que les maisons de disques laisseront les musiciens faire ?
J'aimerai pouvoir dire bientôt !!

10_Mademoiselle_K_8