Retour d'un quartet remarquable et remarqué sur le vénérable label Hat-Hut (ces pochettes, mais ces pochettes...) sous le numéro 654 -et dire que je n'ai que 10% de ces sorties-
Après un album remarqué avec les même, "Remember but the same" sorti en 2003, les deux sax ténor récidivent. Eskelin et Liebman, les deux sax ténor du quartet sont liés, Eskelin fut l'élève de Liebman dans les années 80. Depuis, le plus jeune a pris des routes plus escarpées, plus tendues vers une musique improvisée et brute, tandis que l'autre restait dans un jazz plus réthorique, tout en restant d'une "complexité limpide"... Avec un son rond, remarquable, reconnaissable entre tous.
Eskelin a beaucoup travaille également avec le batteur Jim Black, au groove reconnu, notamment trio, tout comme Liebman a bossé avec ce faramineux contrebassiste qu'est Tony Marino. L'apport majeur de la section rythmique dans ce nouvel album ne s'apporte pas seulement par la participation à l'écriture des morceaux. Ne laissant guère de place finalement aux soli des deux sax, le batteur et le bassiste prennent des temps remarquables, à travers des cassures, de des montées d'intensités virulentes.
Quant aux deux sax, le dialogue entre les deux est passionnant, chacun tentant d'emmener l'autre sur son terrain sans combat, mais en pure entente et en pur jeu.
Parmi les morceaux, on notera "The decider" et "Out There (take 2)" (de Dolphy) où éclate le talent d'improvisateur de ces trois lascars...
Et une nouvelle photo qui n'a rien à voir, sur le même thème qu'hier.

17_Crossing