Hier j'ai déconné.
Non, c'est vrai, j'ai dit que la rentrée paraissait, au premier abord, tout à fait moisie, et je me suis laissé aller à une longue diatribe contre des groupes que personne n'aime et fait semblant d'acheter. Après tout c'est vrai. Coldplay c'est pas si mal, et si ça se trouve, c'est comme le foie de morue, c'est infâme comme ça, mais ça fait du bien sans qu'on le sache. Dans un premier temps, ça fait rire.
Bon, soyons honnêtes, le plagiat d'Alizée -oui, Alizée, la Mylène Farmer de Batterie- n'est pas avéré. Mais ça fait vraiment rire.
Et puis elle est pas si pourrie cette rentrée musicale. D'abord, il y a un album de the Streets qui s'annonce et dont on reparlera, ici ou dans Full of Sound qui devrait reprendre sa parution très vite. The Streets c'est la poésie urbaine de l'Angleterre du Nord, c'est le Dylan cockney... Et ce disque, on s'en pourlèche déjà. Et il y a The Cool Kids, le grand espoir, les yeux de chimène de ceux qui aime le vrai Hip-Hop old-school minimal et un peu revêche qui aime l'acidité mais pas la posture.
Le reste va venir, nous pourrons voir ainsi si le jazz européen va continuer à nous éberluer, et si le rock anglais ne va pas s'assoupir, comme le dernier Cold War Kids, qui a dû être produit par Findus.

Sinon, vous aurez remarqué, lecteurs assidus, l'arrivée massive de certains potes dans les commentaires, cela me réjouit et donnera également de la vie et un ton peut être plus joyeux à ces pages... Mais j'ai été vilipendé. on m'a accusé  sans preuve d'avoir chanté des succès du top 50 à cause d'un alcool yougoslave frelaté. Je tenais à réagir. C'est faux.
Et moi, au moins, j'ai pas fait l'abat jour

06_Palinkovac_Ikea