On en recausera tranquillement demain, mais ce week-end à Bruxelles, avec des brins de soleil, durant une atmosphère de fanfare et de flons-flons fut des plus agréable, d'autant que le musée Bozar était en grande forme. C'est toujours un plaisir de revenir se poser dans cette ville à la folie pleine de quiétude, où la musique a un place à part. C'était d'ailleurs le moment du Klara Festival, du nom de la radio classique, et la ville revêtait des atours particuliers.
Et puis il y a ce grouillement permanent de travaux, inhérent à la culture bruxelloise, qui offre une atmosphère de perpétuelle révolution -surréaliste- où l'architecture, parfois rebelle, voire revêche de la Capitale Belge offre un terrain de jeu imaginatif remarquable, entre art-nouveau et béton, entre autoroute et vieille pierre.
Se sentir bien là bas n'est peut être pas inné, mais c'est une ville qui se mérite, et qui était, intrinsèquement la plus belle de ce week-end...

02_En_travaux