J'en parlai en Juin Dernier, et la justice est entrain de désavouer ses zélateurs, qui s'acharnait depuis quelques années sur l'un des meilleurs groupes de Rap Français, La Rumeur, pour un texte clair, précis, au scalpel de Hamé, âme du groupe et remarquable auteur. Au delà de la joie qu'inspire le droit à la critique des pratiques Policières, qui ne manquera de réjouir Maurice Rajfus, c'est la victoire contre une censure de fait de l'un des groupes les plus intéressant de la tristoune scène hip-hop française.
Comme dit précédemment -et je vous invite d'ailleurs à lire le chouette débat qui anime les commentaires-, l'appauvrissement de l'accès à la culture et du mainstream a  aussi une fonction "régalienne" : faire boucler -à tous les sens du terme- ceux qui auraient, par malheur, quelque chose à dire.
Et je continue dans le "jardin d'enfant", ce qui, avouons le encore une fois, n'a strictement rien à voir...

03_Olga