C'est rare que l'on parle de rock Français ici... C'est rare aussi que l'on aie quelque chose de correct à se mettre sous la dent ; entre les bluettes adolescentes qui sonnent comme des pollutions nocturnes sur trois accords et des attitudes lookées qui singent les anglais en oubliant qu'un pantalon en cuir fait rarement de la musique à lui tout seul, en passant par les papys du punk devenants père-la-morale et tiroir-caisse, voire même dénatureurs de musique mandingue, on a vite fait le tour et Noir Désir nous manque. Pas forcément Les sombre héros de la Mer, mais "Nous n'avons fait que fuir", poème paroxystique balloté par la rage...
Et puis, au détour d'un surf en Liberté sur MySpace, on découvre Charlotte etc., ses textes en lame de rasoir porté par une guitare ténébreuse, une voix douce et sombre, qui emmène sa musique du côté de ses rivages -noirs- et qui procure enfin le sentiment d'entendre une pop mature et sure d'elle, sans faux engagement naïf et attitudes en toc. "Nous ne savons plus qui nous sommes" est un album dense, qui nous livre de vrai beaux textes, comme "les mots violents", qui ouvre magistralement l'album. Plus à l'aise sur ses textes en français, les textes en anglais apporte une autre ambiance, plus sucrée, mais une douceur qui ne contrebalance pas cette très agréable acidité des textes...
Accompagnée par le guitariste au jeu tendu, Yann Fery, Charlotte sait créer autour de ses textes une vraie atmosphère musicale et onirique, qui laisse entrevoir une culture musicale allant bien au delà du rock, vers des contrées plus improvisées... Pour un disque vraiment réussi.
Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

67_Surreal