A l'occasion du nouvel an, on m'a demandé de rapporter un disque. Comme ça faisait fort longtemps que je n'avais pas fait ça, j'ai eu envie de faire une mixtape… Et comme c'est une surprise, ce message apparaît à 20h00, alors que la fête est déjà commencée ! J'ai donc préparé cette BiB'o'Rama (BiB pour "Black is Beautiful") sous la forme d'un set ininterrompu de 70 mn…

Pour fêter cette fin d'année, je vous en livre le menu :

Bibi Tanga et le professeur inlassable - Groovyland : excellente surprise de l'année 2008, Bibi Tanga fait en un album une synthèse très personnel de la musique noire réjouissante et intelligente… Et ce morceau est un fantastique apéritif

Stevie Wonder - Misrepresented : Participation de Stevie à la BOF de l'excellent "Bamboozled" de Spike Lee, mise en abyme de l'histoire Africaine-Américaine et l'un des meilleurs morceaux récents du maître.

Nuyorican Soul - I'm the black gold of the sun : ce morceaux des Master At Work comme symbole de ce son "soul" des années 90…

Quincy Jones & Bill Cosby - Hikky Burr : Morceau d'histoire ! Le générique du premier épisode du "Cosby Show" 

Chuck D & Archie Shepp - The reverse : Une rencontre au somme entre ces deux figures dans un morceau apaisé qui montre que, oui, Chuck D, de Public Ennemy, est un jazzman

Gil Scott Heron-The revolution will not be televised : La voix de la contestation, un texte lumineux et une ligne de basse à tomber

Pace Setters - Push on Jesse Jackson : La chanson électorale du sénateur Jesse Jackson… Certainement la plus groove du monde.

Colette Magny- The Meeting : Version inspirée -qui ferait pleurer un caillou- de l'hymne des Black Panthers par l'une des plus grosse grandes dame de la chanson et du jazz français

Russel Gunn - Stranger Fruits : trompettiste chicagoan artisan du crossover Hip-hop/jazz, dans une version très urbaine de Strange fruits...

Saul Williams - Black History Month : Fruit hybride du punk anglais et du spoken word de Gil Scott Heron dans un album produit par Trent Reznor de Nine Inch Nail. Ca  Calme.

Nina Simone - No opportunity, no career needed : Ca sonne comme un ballade, mais la rage arrive vite...
The Herbaliser - Can't Help this this feeling : héritiers d'une Northern Soul qui a vu passer tous les avatars de la black Music

The Bar Kays - Son of Shaft : Pleine période faste de la blaxploitation, un funk radical très plaisant...

Barry de Vorzon - Theme from "S.W.A.T" : …Et une blaxploitation qui s'en va doucement vers le disco pour le plaisir des sous-navets produits par la cinecittà

Jay-Z feat. Fela Kuti - Nigerian Gangster : Mash-up du dernier album de Jay-Z avec un album de Fela par Mike Love. Réjouissant.

The RZA - Ode for Oreen Ishii : Composée pour le film de Tarantino "Kill Bill", en hommage à la Sino-japonaise Oreen Ishii qui meurt bien trop vite, ce morceau est un exemple du génie cinématique du Wu-Tang...

Minnie Ripperton - Inside my love : the voice, the soul. A cette époque où le R'n'B ressemble a un film de Romero avec ses zombies gigotant sans but, Minnie est un trésor…

Stevie Wonder - Passtime Paradise : Parce que c'est le plus beau morceau de soul de tous les temps. Carrément.

Rasputin Tash - Devil Made me do it : petite perle funk de 1976, rare et dansante

Rocé - manque d'oxygène : parce que comme le dit Roçé, "La France connaît les Blacks mais pas les Noirs…" 

John Coltrane - Alabama : le 15 mai 1963, 4 fillettes noires meurt dans un attentat perpétrés par des nazillons… Le soir même, Coltrane enregistre cette ballade de rage et de tristesse

Bonne fin d'année -dansante- à tous ! Comme l'année dernière, en bonne compagnie !

01_Mamy_nowelle