Il fallait que ça arrive, je pense que c'est la première fois, mais ma satanée carte CF est restée sur la table, là, traitresse, et je n'ai pas pu suivre photographiquement le concert de ce festival organisé par les vibrants défricheurs... Qu'à cela ne tienne, j'ai de l'iconographie en stock !
Ce soir, donc, à "L'Oreille qui traîne", se tenait le premier festival des Vibrants, avec leurs multiples formation et cette impression lancinante d'un vent en poupe qui ne se tarit pas. Pour ceux comme moi qui les suit depuis l'éclosion, c'est flagrant, ça mousse entre les musiciens, l'ambiance est sérieuse mais emplit d'une douce folie sans posture ni fatuité ; ça suit son cours et ça se fait plaisir, et c'est joyeux à voir, ce workshop de musiciens et de plasticiens qui arrive à remplir une salle avec une joie de faire communicative.
Donc, pour commencer, "La soucoupe cassée" et son environnement balkanique puissant et déguingandé qui envoie une lourde joie de vivre. Le trio Jouhannet/Palis/Piazza s'est affirmé en se durcissant et en grattant un répertoire encore plus tournée vers un rock de contrebande qui met le feu à la salle...
Le second temps, c'est une improvisation libre sur des films d'animation de différents auteurs par des Vibrants plus l'élégant batteur Yann Joussein de DDJ et Sylvain Choinier de Kumquat. Toujours plein d'humour et très impressionnant malgré quelques petits temps morts, vite oubliés grâce à une complicité réelle et une inventivité aux aguets, notamment pour les solos de Sylvain Choinier, c'est une facette intéressante de la création...

07_Fred_grand_angle