Puisqu'il faut vraiment une fin, autant qu'elle soit ensoleillée, même si j'aurai sincèrement préféré que ce soit hier qu'il fasse ce temps là. Les journées de fin sont toujours un peu glauques, parce qu'on est toujours sous le carcan de l'heure, de ne rien oublier et du stress inhérent aux aéroports.
398_Shiodome_2

J'écris ces lignes dans le Narita express, on a fait notre dernier film, et c'est sous un très beau soleil que défilent les quartiers lointains, et la nostalgie me prend déjà un peu. Tokyo, en deux ans, je pense en avoir à peu près vu tout ce qu'un touriste occidental ne parlant pas la langue et restant sur des périodes assez courtes peut en voir... Cependant, l'idée du retour m'étreint un peu !

400__Yanaka_1

Ce matin, on est allé se promener à Yanaka et ses temples, et l'on se serait cru très loin de Tokyo, dans une ville de province moins trépidante... on a erré jusqu'au quartier du textile dans des petites rues serrées, de temple de quartier en cimetière paisible.

401_Yanaka_2

Pour changer de cadre et de propos, on a ensuite repris la Yamanote vers Hakihabara, pour le Japon électronique des geeks, une des vitrine du "cool Japan", ce concept qui est certainement l'un des pires coups que l'on ai fait à la culture japonaise. M'est avis que ça ne durera guère cette histoire de Cool Japan, qui agace tout autant les authentiques amoureux du pays que les autochtones qui semblent en avoir leur claque des gaijin incorrects. Preuve, la fermeture pour quelques semaines du marché de Tsukiji au public suite au comportement stupides de quelques pourceaux occidentaux bourrés. C'est le bâton qui est entrain de se tordre dans l'autre sens...

430_Shibuya_life

Non, le Japon n'est "Cool" ! Accueillant, riche, passionnant, tout ce que l'on veut, mais pas "cool". D'autant que Tokyo n'est pas le Japon, et que Shibuya, Hakihabara et Shinjuku ne sont pas Tokyo... Le Japon n'est pas cool. C'est une société corsetée où le Capitalisme sauvage fait rage et où le soin des dents est un marqueur social. Je ne crache pas dans la soupe. Au contraire, j'ai adoré ce voyage, j'adore ce pays et je ne suis que plus amoureux du Japon, de sa culture et de ses contradictions que jamais... C'est juste que réduire le Japon à une éventuelle coolitude, c'est un caprice de cuistre qui voudrait réduire l'archipel à trois rues de Shibuya et à un décor de Rose Hip Rose -que j'adore-. Non, le japon ce n'est pas que Doraemon et Domo, même si c'est constitutif de la culture et que cela reste l'un des pans les plus attachant : celui d'une communauté de valeurs immatérielles ; le Japon semble d'accorder sur un droit naïf au retour à l'enfance et ne pas la renier.

438_Boutique

Ce n'est pas une raison pour obérer d'autres aspects, et notamment ceux qui sont moins "glamour". Ce voyage était passionnant parce qu'on est allé là où il n'y avait pas d'occidentaux. Petits coins résidentiels, gargottes de campagne, arrières cuisines de quartiers glorieux... Pas assez pour se faire une idée définitive, mais suffisante pour passer au delà du cliché. Un cliché qui ne passera pas l'hiver ; la crise économique est rude. Dans les couloirs de Shiodome, on a vu des cartons remplis des âmes invisibles qui y dorment. En un an, c'est un vent glacé qui s'est abattu. J'ai du mal à y voir du cool.

412_Ameyoko_v_lo

Hakihabara, donc. La mecque de l'électronique. des petites rues parallèles au traffic chelou et des boîtes où des belles japonaises servent en bunny. On passe, on erre... Ensuite, on retourne dans les artères du marché Ameyoko et on mange un curry dans une chaîne à tickets. On file à Yoyogi pour tenter de voir un cosplay... Encore un mirage du "Cool Japan" : il semble ne jamais y avoir de cosplay à Yoyogi ! On marche dans le parc, comme au premier jour de l'année dernière. On prend un café et on traverse le beau carrefour, devant la station de Yoyogi, théâtre de la première photo de l'an passé... La boucle est bouclée ?

419_Yoyogi

Personnellement, je n'en ai pas fini avec le Japon. Le théâtre de Kabuki, l'omniprésence du jazz, la culture de la bouffe et cette importance du plan photographique sont trop présents Mais il y a tant d'autres choses... Le prochain voyage sera peut être proche de la Baltique qui me manque aussi beaucoup... Au Japon, j'y retournerai sans doute dans quelques années. Si on pouvait être un peu plus ce ne serait pas plus mal.

421_La_boucle