Comme toujours, je me retrouve avec un paquet de photos à traiter, le premier jour, je déclare en vrac que c'est tout de la merde, que j'arrête la photo à tous jamais...
Un casque sur les oreilles et Franck Tortillier dans le casque, je retourne bosser en traversant mon pont où le printemps arrive et tout ça se digère. Ce soir, mes photos sont déjà un peu mieux, et la nuit m'a permis de recaler mes biberons, comme l'a si joliment dit Laure. Demain, je serai opérationnel pour des sujets plus intéressant !
Le retour en France est difficile sur bien des points, parce que les vacances sont finies et parce qu'on avait réussi à échapper pendant 11 jours aux informations, ce qui permet de couper avec l'anxyogène, la pornographie du storytelling et les dandinements des économistes. Pas que c'est mieux au Japon, même si on peut rentrer dans un avion sans passer pour un disciple de Gravilo Princip et que il n'y est pas question de grippe aviaire. C'est surtout qu'on ne comprends rien à la télé et qu'on y voit pas Sarkozy.
Ca repose.
Alors pour échapper encore un peu, j'essaye de passer du temps avec les macaques croisés dans les montagnes de Nagano. Moi qui n'aime pas l'animalier, y'a qu'au Japon que j'en fait !

02_Snow_Monkey