La ration de MESO est une sorte de plaisir annuel qu'il convient de ne pas rater, car l'écoute de leurs albums fait l'effet d'un bon San-Antonio dans les après-midi pluvieuses de fin d'été. C'est toujours un peu pareil, ça raconte grosso-modo la même chose, mais ça part en vrille et ça fait sourire, mais c'est toujours direct, franc et efficace...
Entre nous, on attend autre chose d'un groupe de rock ?
Le dernier album, qui porte le nom, BCBG qui définit parfaitement la délicatesse soyeuse de leurs lourds traits d'humour et de guitare saturées, leurs costumes lamés qui font languir les panthères d'Armentières et cette culture de carnavaleux qui n'ont pas attendus le voleur de biloutes pour faire vibrer le Nord... C'est ça pour moi le Nord, la moquerie canaille des Marcels et la poésie bringuebalante et lunaire de Loïc Lantoine ! Dans cet album où le disco de bon goût se mélange aux effluves de Jeanlain, il est question de Cloclo, de caricature de Medef et de Sympathie pour le débile.
Ca fait un point commun.
C'est dans les livres d'étiquettes, où l'on range la musique que je chronique ici d'habitude au rayon "intello" que l'on imagine qu'il est impossible d'aimer les Marcels ET la musique improvisée. Au delà du fait que chaque album des Marcels est festif, gentiment revendicatif sans tomber dans le poncif poisseux de la chanson à texte pour faire danser les drède-loqueteux, vraiment marrant et potache, c'est tout simplement ce qui se fait de moins tarte dans le rock français aujourd'hui. Il faut avoir vu les Marcels sur scène pour comprendre ce que c'est que de voir un groupe qui prend du plaisir et qui en donne !
J'aurai pu mettre une photo des Marcels pour illustrer cet article. Mais je n'ai jamais fait de photos à leurs concert : j'aurai pu, mais la seule fois où cela aurait été possible, le festival qui les accueillait avait décidé que c'était le club photo de bouseux qui faisait exclusivement les photos.
C'était un festival qui à lieu à l'Ascension d'ailleurs. En Vendée... Les Marcels avait passé leur temps à moquer le Vicomte et des moeurs sexuelles des jeunes vendéens, ce qui n'eut pas l'heur de plaire aux aristocrates céréaliers punks à chiens qui souillaient la lande
J'en ris encore.

Alors, une photo qui n'a strictement rien à voir...

Scan10001