Hier soir, dans le cadre des nocturnes de la Cathédrale de Rouen, c'est avec un plaisir réel que j'ai découvert la pianiste Karen Le Sauder, qui officie dans un registre plutôt "classique" avec mes deux copains du collectif des Vibrants Défricheurs Fred Jouhannet au violon et Sébastien Palis à l'accordéon et à la clarinette (il joue de tant de choses) pour un concert porté sur la musique traditionnelle, l'improvisation et les oeuvres des "passeurs", Bartok, Ravel, Alen Bern, Zorn ou encore Messiaen (magifique "regard sur l'Enfant-Jésus" qui sonnait avec force dans cette cathédrale...).
Il y avait dans ce trio beaucoup d'envie et de plaisir, et le lieu, magique pour la musique le décuplait, chaque son, chaque geste est amplifié naturellement... A tel point que je n'ai pas fait de photos, l'obturateur aurait été lui aussi tonitruant ! Mais surtout l'acoustique de la salle, la maîtrise des musiciens et cette envie de partage a conquis tous les publics, y compris ceux qui viennent aux nocturnes pour des concerts de factures plus classiques...
Mais cela me prend également à rêver. A voir l'acoustique de cette cathédrale, il me prend l'envie de voir un jour -enfin- la salle Sainte Croix des Pelletiers devenir la salle de concert qu'elle mérite et qu'elle fut jusque dans les années 80. Une salle à l'acoustique démentielle qui hélas, comme beaucoup de lieux rouennais n'a pas l'envergure qu'elle devrait... Ce ne sont pourtant pas les initiatives qui manquent, les envies aussi, et l'alchimie de talents comme ceux qui ont emplit le chœur de la Cathédrale...

La photo n'est pas d'hier, mais le musicien, oui...

04_Fred_1