Le premier projet de l'ONJ de Daniel Yvinec, "Around Robert Wyatt" a fait couler beaucoup d'encre, comme toujours en ce qui concerne les Orchestre National de Jazz, mais ici de manière peut-être amplifiée par son hommage à Robert Wyatt, si tangentiel au jazz. Voir la formation sur scène, même par la lucarne d'un streaming qui nous est proposé par le site Qobuz, était une chose fort attendue, sur laquelle il convient de s'attarder. Qobuz devient décidemment un acteur important du paysage musical sur Internet, et l'inscription au site pour voir le concert semble indispensable...
Je l'avais dit lors de la chronique de l'album, "Oui, Around Robert Wyatt est un album de studio, un "Studio Tan" assumé et parfaitement réussi, qui rompt peut être avec la vision uniquement immédiate du jazz. Un disque de Jazz qui n'en est pas ? Non, un travail de funambule, une inversion de pesanteur, comme la pochette du disque...".
Aussi, il me tardait de savoir ce que cela donnerait sur scène. Il semble à lire certaines critiques que la perception fut différente que l'on soit au théâtre Marigny où se déroulait le concert que tranquillement installé devant son ordinateur ; mais la prestation scénique que  j'ai pu découvrir m'a semblé tout à fait en rapport avec ce que l'on entend sur l'album, qui doit rester -peut être à l'inverse des canons habituels du genre, ce qui peine à passer chez certains- le mètre étalon de ce projet particulier, pensé pour le disque. Au final, il reste une musique diablement bien arrangée, avec des musiciens remarquables, notamment Eve Risser qui aura marqué les esprits avec son solo de piano préparé au mitan du concert.
Pour le reste, le regret fut de ne voir ni Wyatt ni Arno sur scène... J'avoue que la voix enregistrée de Wyatt me laisse comme un goût d'inachevé dans la bouche. Point faible de l'album, Daniel Darc livra une prestation pathétique qu'il convient d'oublier, heureusement chassé par l'image et la voix de Rokia Traoré, qui montre dans ce projet un potentiel qui lui permettrait de s'offrir des projets décalés par rapport à sa condition de diva mandingue... Magnifique Rokia, qui mérite à elle seule de regarder le concert.

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

56_Devoluy