Deux chroniques musicales de mon cru cette semaine dans Citizen jazz, deux disques très différents mais très intéressant. Notamment le magnifique disque de la Harpiste Isabelle Olivier, troublant et très abouti :My Foolish Harp est un disque de rencontres, de partage avec d’autres étoiles du jazz et de l’improvisation sous forme de duos multiples ou chaque morceau est une pièce à l’état pur, une ambiance travaillée et imaginée avec le comparse choisi. Quatre musiciens se sont prêtés au jeu : l’accordéoniste David Venitucci, le batteur Peter Erskine, le clarinettiste Louis Sclavis et la vocaliste Youn Sun Nah. On a connu des plateaux moins alléchants... De ces rencontres résulte un travail sur l’altérité qui cherche l’équilibre au milieu du chemin. Lire la suite sur Citizen Jazz...
Mais il y a également ce petit ovni du sax ténor Ed Palermo, en hommage à Zappa, en formation Big Band... Eddy Loves Franck, Ed Palermo, ses seize musiciens et ses invités revisitent sept compositions principalement tirées des albums où Zappa s’épanchait lui-même en grand ensemble. Pour autant, il ne tombe jamais dans le cliché jazz-rock de Waka/Jawaka ou du Grand Wazoo, écueil que de nombreux jazzmen n’ont pas toujours évité à l’occasion des hommages qui fleurissent ces dernières années. Lire la suite sur Citizen Jazz...
Les plus curieux d'entre vous pourront également y découvrir une brève non-signée à propos du Modern Art Orchestra de Budapest
L'occasion d'aller y faire un tour avec une photo qui n'a strictement rien à voir...

60_Cath_drale_Budapest_1