C'est fou comme l'on entend hurler à la mort, en se frappant la poitrine et en s'arrachant les cheveux de désespoir l'ensemble des majors lorsqu'il s'agit de déplorer la vente de disque qui baisse. La tragédie s'ébat et le rimmel coule...
En revanche, on lira cette info à l'occasion de l'ouverture du MIDEM, on se dit que lorsque les chiffres sont moins pire qu'attendu, on entend moins les jérémiades. Il semble bien que tous les efforts mis en œuvre pour nous faire croire qu'Internet est un frein à la vente de disques et à la création sont toujours bien vains.
Mais éloignons nous de ces antiennes pour nous consacrer à de vrais refrains, ceux justement qui montre qu'Internet est au contraire un vrai terrain de jeu pour la création, et un outil pour ceux qui veulent développer quelque chose de différent, une nouvelle façon de défendre des projets, notamment. On a déjà parlé sur ce blog de "Francis et ses Peintres", regroupant plusieurs musiciens du collectif Yolk ( François Ripoche aux saxes, Gilles Coronado à la guitare, Fred Chiffoleau à la basse et Christophe Lavergne à la batterie) avec Philippe Katerine en invité qui reprenait sur l'album "La Paloma" des "standards" de la chanson française dans une atmosphère décalée pleine d'humour, de talent et de poésie absurde, se permettant même de donner un vrai son à des chanson (notamment de la Compagnie Créole) qui n'en demandait pas tant.
A l'occasion d'une résidence à Saint Nazaire, Katerine et le quartet se sont de nouveau rencontré et ont enregistré 52 de ces "standards" de la chanson française.
Ces 52 chansons seront exposées, comme une myriade d'étoile sur la Toile (justement) sur ce site, 52 reprises dans l'espace, tous les lundis de 2010 pour une nouvelle chanson. Commencé depuis trois semaines, le groupe nous propose notamment une version de Jesse Garon (mon dieu !) à mourir de rire et "La boîte de jazz de Michel Jonasz qui arrive (et c'est un tour de force qu'il convient de dénoter) à rendre cette chanson groove et pêchue.
Bref, un excellent travail qui va nous faire saliver jusqu'en décembre et qui démontre que la création musicale de qualité à sa place sur Internet, qu'elle peuvent être le lieu idoine pour agencer des projets comme celui-ci et permettre la diffusion de musique.

katerine9