C'est un secret pour aucun de mes lecteurs réguliers, le label Budapest Music Center tient une place à part dans ma discothèque, par la richesse de chacune de ses sorties et par sa volonté toujours réaffirmé de mélanger, de favoriser les rencontres entre européens, ou avec des musiciens d'autres horizons, dans une vision musicale qui n'est pas surplombante, mais qui au contraire permet à chacun d'exprimer un propos.
La rencontre du trio de Dàniel Szabó, l'un des plus solide de Hongrie, et son pianiste qui fit tant pour l'hommage à Kodaly de Mihaly Borbely qui reste l'un des meilleurs albums de 2009, avec le saxophoniste Chris Potter est de celles-ci... Evidemment, c'est plus "classique" que ce que j'ai l'habitude d'aborder... Mais quelle force !
"Le courant passe immédiatement entre, d’une part, un Potter au jeu simple et clair malgré une technique époustouflante (dès la brillante ouverture, « Attack of the Intervals ») et ce trio connu pour sa musique efficace et formidablement soudée." La suite sur Citizen Jazz...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

07_Graphik_Rouen