je reviens à peine de la seconde soirée des Vibrants Défricheurs dans le cadre du Printemps de Rouen, comme hier. Comme hier également, je vais laisser le temps d'écrire un peu plus conséquemment ici ou ailleurs sur le spectacle de ce soir, et surtout laisser le temps aux images de chauffer l'ordi.
Ce soir, l'affiche se scindait entre le sextet des Vibrants, Papanosh, qui propose une vision assez habitée du répertoire balkanique et klezmer, et il y avait également, puisque le volcan islandais avait bien voulu nous l'envoyer du Bénin, le tubiste belge Michel Massot (un habitué de ces pages) venu faire également un magnifique solo, habité lui aussi, à la fois musical, terriblement virtuose et mis en scène gestuellement.
On aurai presque envie de dire encore, surtout lorsqu'on revient on ayant l'impression d'avoir dans l'œilleton fait une de ses photos préférées depuis longtemps ;-)

01_Solo_Massot