Deux très beau disques, très évocateurs cette semaine. Deux disques que j'ai eu vraiment du plaisir à chroniquer, par leur caractère, leur univers, tout comme par le talent et la personnalité des deux musiciens qui les signent. Deux disques qui seront peut être présent dans les albums qui auront compté en 2010.
D'abord, le guitariste David Chevallier, et son époustouflant travail autour de la noirceur Baroque de l'un des grands noms de l'histoire de la musique Renaissance, le grand Gesualdo, et tout le souffle qu'il à mis dans cette interprétation avec l'ensemble "A Sei Voci"... J'avais raté la création de "Gesualdo" à l'Opéra de Rouen car j'étais au Japon... Le disque restitue parfaitement ce qu'on m'en avait dit à l'époque. "Gesualdo Variations n’est pas un disque ordinaire. L’ambition des arrangements nimbe ces six madrigaux empruntés aux six livrets du compositeur d’une sorte d’entre-deux fantasmé, entre silence et paroxysme." La suite sur Citizen Jazz...
Ensuite Claudia Solal. La chanteuse fait partie de ces personnage qui rend enthousiaste sur l'engagement artistique et la qualité des musiciens. Son album "Room Service" est une entrée dans un monde très personnel, un disque qui ne peut pas laisser insensible et qui se nourrit d'une littérature, d'une picturalité marqué par le Merveilleux et le rêve... "Sur la fine lame tranchante des saveurs excentriques et un peu inquiétantes, le sucré de la voix et l’amertume des constructions musicales s’enchevêtrent comme les branches noueuses d’un arbre centenaire qui, en un instant, pourrait en prendre ombrage et se draper d’une noirceur de conte pour enfants peu sages." La suite sur Citizen Jazz...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

06_Hugo_2