15 mai 2010

Cannes au Congo

Dans quelques années, impossible de savoir si quelque historien se penchera sur nos trésors d'image, si tant est qu'elles soient encore exploitable ou qu'elles présentent un intérêt. Parmi celles-ci, Cannes aura sans doute une place de choix. Miroir des vanités et de l'alibi culturel, la lente déliquescence de l'évènement d'un temps fort de la cinéphilie au temple de la poudre de perlimpinpin pour actrices fades et fatiguées sera sans doute sujet d'étude. En attendant, dans nos gazettes, il reste le seul moment où l'on parle des... [Lire la suite]