Pour les plus vieux murs sages d'entre-vous qui ont mon âge, certains se souviennent certainement des "Questionnaires Balladur", ces petits dépliants qui se voulaient sonder l'âme du jeune et que son éminence avait confiés à un gars absolument qualifié pour parler de la jeunesse, puisque son métier était de vendre des assurances-vies.
C'était amusant, les questions ineptes relevaient d'abord d'une totale déconnexion des préoccupations non pas seulement des jeunes mais plus prosaïquement du peuple et démontrait, au final, d'un profond mépris pour les destinataires. C'est d'ailleurs pour cela que nous avions été des centaines à en renvoyer chacun des milliers remplit absolument n'importe comment.
Seize ans plus tard, ce gouvernement tente la même démagogique consultation avec mon-waka, un site issu de la plate-forme Skyblog pour faire passer des messages "civiques" et interroger le jeune.
Sur le fond, le projet piloté par des communicants ayant l'âge de ne pas avoir raté leur vie aux commandes de leurs Rolex n'est guère différent de la communication politique habituelle. On peut bien sur trouver choquant, dans une période ou -parait-il- l'Etat est impécunieux de claquer l'argent public à concevoir des sites, des affiches, des pubs ou des placards presse pour se vanter.. On peut se dire aussi que plus la communication se fait dans le vide, plus elle enfonce celui qui y a recours.
C'est une bien maigre consolation.
Non, ce qui est profondément répugnant, c'est le langage utilisé pour parler au "djeuneusse". Car voyez-vous, le jeune est un con. Le jeune ne peut saisir une phrase libellée dans un français correct. Car le jeune ne s'exprime pas. Il lâche des com'. Car le jeune est cool, il se tutoie. Car le jeune ne répond pas à des question par oui ou non. Il répond par "bien sur" ou "vite fait" car il est vachement Hip-Hop, le jeune, au fond. C'est simple, les colonialistes avaient inventé l'hideuse expression "petit-nègre" pour le langage simplifié à l'extrême. Ce gouvernement vient d'inventer tout simplement le "petit-jeune".
En regardant le site, on ne peut que penser au pouacre groupe de travail qui a eu l'idée de grimer leur communication dans un sabir qui ne correspond même plus à ce qui se dit dans la rue. A leur parcours universitaire. A l'argent dépensé pour former cette élite qui accouche d'une posture aussi méprisante. Mais il parait que c'est démagogique que de dire cela.
En regardant le site, on ne peut qu'avoir le sourire en voyant à quel point les forums où les "jeunes" répondent tranchent avec le langage du site et son côté si infantilisant. A quel point les sémillantes mesures expliquées en "petit-jeune" se font retoquer dans un langage correct, parfois soutenu. La seconde impression, c'est le dégout de voir Skyrock jouer les appariteurs du langage et les auxiliaires de la modération pour le compte de l'Etat.
Mais quoi d'étonnant, sauf le sale gout dans la bouche de voir une des "radios libres" historiques agir ainsi ? La radio des pseudo-lascars, après avoir assassiné le Hip-Hop continue son ouvrage. Moi dont la culture est issue des radios libres, des expériences associatives et de l'éducation populaire, j'ai un peu de mal à me dire qu'on s'est battu pour engendrer des telles hydres...
La dernière impression c'est la totale incompréhension, mais c'est presque devenu quotidien de le remarquer, de ce gouvernement sur la question d'internet. De son obsession à le faire devenir un Minitel en couleur qui fera taire cette toile où ne s'ébattent que des dangereux terroristes, des anarcho-autonomes, des déviants de toutes sortes et des amateurs de musique improvisée (ce sont les pires). Plus le temps passe, plus le décalage se fait criant, plus le ridicule se fait tonitruant, plus l'impression de ne simplement plus vivre la même réalité devient tapageur. on nous avait annoncé la Rupture ? La déchirure est proche...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

On_Air