Mesure phare de la Culture en France sous notre ministre en papier bible et véritable financement des majors par l'Argent Public alors même que les subventions aux structures de culture vivante ne cessent de se réduire, la Carte musique Jeune est prévue pour le 21 juin.
C'est donc bien pour la défaite de la musique que sera proposé cet outil qui ne servira qu'à faire perdurer un modèle économique sur la jante qui reste cependant tout à fait rentable... Cependant, les discussions ont été âpre et le joujou n'a failli, selon PC Impact, jamais voir le jour... D'autant que les intervenants du piteux site Mon-Waka ont fait un sort à la mesure en insistant particulièrement sur sa démagogie, son inutilité et sa destination supposée ; celle d'engrosser des moribonds encore bien sautillants, non pas par les ayants-droits ou par les fournisseurs d'accès, mais par les contribuables.
On passera sur le fait que c'est assez savoureux de voir ce gouvernement supposément à la tête d'un Etat en faillite prôner la rigueur quand il s'agit de minima sociaux ou de service public, mais se jeter à la rescousse de l'industrie du Disque quand il s'agit de sauver Yves Duteil ou Chimène Bady. Heureusement que je ne crois pas à la dictature des lobbys, je serai assailli par le doute.
La Carte Musique Jeune verra donc le jour en septembre prochain. Les 12-24 ans pourront télécharger à moitié-prix à des formats destructeurs et jetable une musique fast-food qui ne valait même pas le prix de la connexion pour l'obtenir gratuitement. C'est ainsi qu'on gave les oies.
On passera sur le fait que tout cet argent aurait pu servir à favoriser l'éducation musicale, la création et l'écoute publique... Décidément on ne peut pas défendre en même temps l'industrie musicale et la la musique tant leur destin devient de plus en plus incompatibles.

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

09_Combi_5