Depuis quelques semaines, j'ai décidé que je n'écouterai plus France Inter. Plus jamais. Et c'est plus qu'une lettre de rupture. Point d'yeux de Chimène, juste que lorsque l'envie de passer son poste par la fenêtre devient aussi prégnant que sa télévision, il faut arrêter de se faire du mal...
 De loin en loin, l'envie de laisser choir cette belle radio tombée dans la béance de l'information suiviste et tristement factuelle, embringuée dans cette course mortifère à l'emballement médiatique, zébrée de dyspepsies commerciales, de plus en plus garnie de péroreurs du remplissage (les comparatifs de consommatrices dépressives de la grande amatrice de jazz notamment...) et d'apôtre du mou (Ah! la pseudo-impertinence de l'ancienne animatrice en col Claudine devenue prêtresse du snobisme de supermarché à 9h30 !), laissée à l'abandon le plus total en matière de programmation musicale... est devenue de plus en plus pressante.
Je n'écoute plus France Inter, nonobstant malgré "Rendez-vous avec X" et "2000 ans d'histoire", malgré "Interceptions" et "l'Afrique enchantée"... Aussi, je n'ai pas suivi de très près le psychodrame médiatique de Guillon et de Porte. Emballement aidant, j'ai même fermé les écoutilles en souhaitant ardemment que le talent de Didier Porte lui permettrait de retrouver bien vite une nouvelle maison. Plus rien n'étonne aujourd'hui dans la nauséabonde conjoncture dans laquelle nous vivons en matière de Culture et de Liberté d'Expression. Pas même qu'un ministre condamné pour injure raciale aie le droit de faire de l'humour, mais que des bouffons tarifés à cet effet et nullement condamnés aient le droit de se taire et de passer à la compta...
Dans un billet, Narvic rappelle à juste titre la résonance du formidable film de Jean Yanne "Tout le monde il est beau, Tout le monde il est gentil", et notamment la diatribe de Jean Yanne le clôturant, sur "Grossier ou Vulgaire". La situation de France Inter n'est pas si éloigné de Radio Plus. Quel que soit le pouvoir, cette volonté de mettre au pas les ondes par la soumission ou l'illusion, par la veulerie et la mauvaise foi, par des choix éditoriaux crapoteux, par l'amputation d'émissions libres et exceptionnelles (Sophie Loubières !) démontre de la volonté de faire rendre gorge au mouton noir...
Mais ces exécuteurs testamentaires là ont bien moins de classe que Jacques François...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

04_Garance