On aime particulièrement ici le Grolektif de Lyon, ses jeunes musiciens et la vivacité, comme la diversité de leurs productions... Et c'est avec grand plaisir que j'ai découvert la fusion le temps d'un album de deux entités de ce collectif, la grande formation Bigre ! dont nous avions déjà parlé en ces pages et qui reste l'une des jeunes grandes formations hexagonales les plus intéressantes du moment, et N'Relax, le groupe de la chanteuse Marine Pellegrini qui teinte une pop acidulée de relents jazz, à l'instar de ce qui propulsait une certaine pop 90's que l'on nommait odieusement trip-hop.
Au delà de l'intérêt de voir ces deux entités se rencontrer sans s'affronter, montrant d'ailleurs à la fois l'ouverture et la diversité du collectif lyonnais qui, comme toutes ces initiatives qui ne se sclérosent plus sur des étiquettes surannées et mortifères, s'offre le luxe de dépasser toutes les frontières factices pour ne garder que deux lignes directrices, le propos et la qualité ! On notera d'ailleurs l'implication des collectivités autour du Grolektif, puisque c'est à l'Opéra de Lyon que ce disque live des deux jeunes formations a été enregistré... Une telle ouverture et un tel soutien, on en rêverai partout ailleurs.
Shining Bright today, cet album de rencontre déjà complice qui entrelace la force de frappe clinquante et cabotine des cuivres de Bigre et la douceur colorée de N'Relax donne avant tout une profondeur nouvelle à l'univers de la chanteuse de N'Relax, entre candeur et vives écorchures, qui trouve dans les arrangements imposants de la bande à Clément Edouard et à Romain Dugelay...
Au centre de la rencontre, Marine Pellegrini s'amuse. Elle évoque Björk ou bien Janis Joplin, tangente la chanson de jazz plutôt qu'elle la pénètre et nous transporte dans un univers de jouvence poétique où Mac Cartney et Portishead s'évoqueraient soudain dans la puissance de feu d'une grande formation.
Évidement, on pourra trouver certains des textes un peu léger, offrant une cosmétique de conte un peu facile (Les Mandragores), mais la rocaille du blues cabossé de "Chair de Soul", ou la chaleureuse ambiance de fanfare de "So Bright" vaut à eux seul une écoute attentive de ces rencontre qui démontre de la grand vitalité et de la grande diversité de la scène créative hexagonale...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

37_Arne_1