"Une discussion organisée par le gouvernement sur "l'identité française" ne peut qu'être la recherche de critère administratifs sur "qui est un bon français ou pas". Les sérieux juristes du gouvernement Pétain avaient bien travaillé en ce sens ! Ils avaient montré, avec une science bien calme, que les juifs et autres métèques n'étaient pas de bons français... On peut donc être très inquiet (...). Quand l'État commence à se soucier d'une légitimité identitaire, on est dans la Réaction la plus noire, l'expérience historique le montre. (...) On ne parviendra nullement à identifier ce qu'est la "civilisation française", entité dont j'ignore ce qu'elle signifie, on va juste clairement désigner ceux qui n'en sont pas. (...) Cette vision est répugnante et je pèse mes mots."

Alain Badiou in "L'explication", conversation avec Aude Lancelin et Alain Finkielkraut, Lignes, 2010

En achetant ce livre, je me demandais réellement si celui-ci avait un intérêt. Badiou/Finkie, autant dire deux pensées parallèles, incommuniable, de laquelle ne ressortirai rien qu'un pugilat un peu vain. Je dois à ma grande surprise dire que bien que cela soit parfois d'une grande violence, il en ressort un débat riche. La citation de Badiou, d'une rare clairvoyance, le confirme aisément...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

07_Tcham_6