Même au milieu de l'été, alors que tout est calme sur Internet -enfin, presque-, des chroniques paraissent sur Citizen Jazz, et ça ne faiblit pas !
Pas de nouveauté cette fois-ci, mais une ressortie du Label Hat-Hut, particulièrement apprécié en ces pages. Il s'agit d'un album du Vienna Art Orchestra, "A Notion in Perpetual Motion", initialement sorti en 87, mais qui est reparu avant un autre VAO en reissue également à l'automne, "Minimalism of Erik Satie", dont on aura sans doute l'occasion de reparler... Cette chronique s'entrechoque avec l'actualité cependant, puisqu'après plus de 35 ans d'existence, le VAO vient d'annoncer, par la voix de son directeur Matthias Rüegg sa "dissolution"...
Ce qui est bien, avec les disques, c'est que les aventures ne meurent jamais vraiment...

"Le mouvement perpétuel n’évoque pas seulement les 77 représentations données dans 17 pays différents en 85. Il est aussi cet aller et retour constant entre les grammaires musicales qui ajourent l’écriture de Rüegg, assez doué pour s’approprier Mozart comme Ellington, Satie comme Mingus, toujours avec la même verve et la même érudition." la suite sur Citizen Jazz...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

12__R_gulation_Europ_enne_s