13 septembre 2010

Charlotte Périgourdine

Bien sur, il y a tant de raisons en ce moment d’avoir le haut-le-cœur en regardant la fange que constitue le débat public et la politique de terre brulée qui anime ce gouvernement que la grotte de Lascaux, visitée en jouisseur par un cuistre et son aréopage encharlotté, fait figure d’anecdote. De toutes façons, le silence assourdissant des chaussons sur le linoleum maussade de la Résidence pour Personnes Agée a définitivement remplacé les bruits de botte. La haine de l’Art et de la Culture comme moteur, et des images d’Epinal comme... [Lire la suite]