Deux livraisons tardives parues sur Citizen Jazz, mais je nais absolument pas le temps en ce moment, et je ne les avaient pas signalé. La première concerne le saxophoniste Christophe Monniot, qui revient sur le label BMC avec deux hongrois, son indéfectible compagnon Emil Spanyi aux claviers et l'incontournable Cymbaliste de la fin de l'année 2010, Miklos Lukacs dans un iconoclaste "This is c'est la vie". Un disque très intéressant, très travaillé, un des symbole de cette belle fin d'année BMC : "Ozone utilise tour à tour le cymbalum et les artifices électroniques pour mieux se projeter dans différents univers. L’électronique est source de ruptures et de fausses pistes. Quant à Lukacs, on est émerveillé par sa polyvalence. Il peut évoquer une nostalgie nomade dans la belle reprise de « Passion », jouer sur la dissonance (« This is c’est la vie », signé Quitzke) ou prendre le rôle de la basse (« Hymne 2 » qui démontre des qualités d’écriture de Monniot). La suite sur Citizen Jazz...

Le second disque, c'est ce beau et étonnant solo d'Eric Watson autour de Paris... Memories of Paris est une ballade claireèobscure magnifique : "Son solo qui prend le temps de la respiration, de la note suspendue et de la vibration est une errance du petit matin d’un gris profond qui ne serait pas terne, mais revêtirait toutes les nuances de la pénombre. L’atmosphère est empreinte d’une certaine nostalgie qui plaira au voyageur solitaire habitué aux errances sans autre but que la ville elle-même." La suite sur Citizen Jazz...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

05_Oostende_1