Pour la seconde fois, donc, Après IsWhat?!?  l'année dernière, j'aurai réussi à parler de Hip-Hop sur Citizen Jazz. L'album de S.Mos est arrivé par hasard, envoyé par mon amie Hélène qui connaît mes goûts. Courageux, S.Mos, turntabliste de son état, qui a sévit chez Birdy-Nam-Nam comme clavier -ils avaient déjà pas mal de DJ !- de s'attaquer au Mash-up entre des titres de Hip-Hop "classique" (Blackalicious, Eminem, Tupac...) et des morceaux de Jazz "classiques" (Mingus, Basie, Byant...). Courageux car il s'agissait de ne pas heurter les cerbères des étiquettes dans deux genres particulièrement jaloux de l'orthodoxie... Le résultat est plaisant et parfois troublant, parfois imparfait... Mais réjouissant !
"Loin de surfer sur les chimères d’une éventuelle filiation qui aura perdu tant d’artistes dans les méandres du flop artistiques et le cauchemar des invendus, la démarche de S.Mos invente une autre histoire. (...) On goûtera même à l’humour du « Message » de Grandmaster Flash devenu latino avec Kenny Dorham, et au plaisir d’entendre le « Make You Feel That Way » de Blackalicious confronté à Clifford Brown. La suite sur Citizen Jazz...

57_Garance_Carcuit_4