Parmi les groupes que j'aime et qui m'ont surpris dès le premier album, le Bruit du [Sign], le groupe du saxophoniste Nicolas Stephan où s'illustre la talentueuse Jeanne Added au chant. C'est avec plaisir que j'ai chroniqué pour Citizen JazzYebunna Seneserhat. Ce disque extrêmement prenant né de la rencontre du groupe français et de deux danseurs éthiopiens autour de l'Esketa, cette danse traditionnelle transcendantale que la musique sophistiquée et polyrythmique du Bruit du [sign] fait vivre avec force... La scène française est tout de même pleine de ressources !

"La danse traditionnelle appelée esketa est faite de lents mouvements d’épaules et de transes soudaines qui chavirent le corps sur des rythmiques lancinantes. Garants d’une tradition d’ouverture au monde et d’imprégnation chère à la musique et à la danse éthiopiennes, Melaku Belay et Zinash Tsegaye ont donc frotté leur culture et leurs traditions à la compacité remarquable des compositions du saxophoniste Nicolas Stephan et du batteur Sébastien Brun. Ce dernier devient d’ailleurs, au fil de l’album, la pierre angulaire, le passeur entre musiciens et danseurs, celui qui va, par sa polyrythmie débordante bien que parfaitement rectiligne, déterminer les moments d’échauffement." La suite sur Citizen Jazz...

22_Garance