17 avril 2011

I'm lost in the Supermarket

Il est de bon ton, dans les cercles les plus officiels qui batissent les calendriers et les commémorations, de faire et défaire les jours et les mémoires. Il est souvent deux types de journées. D'abord celles qu'on réservent aux affidés fidèles, votants potentiels et compagnons qu'il faut flatter. Celles-ci se font dans les dorures des ors et les mabrures des mets.Et puis il y a celles qu'on réservent aux victimes, à ceux qu'on a vaguement foulé au pied à un moment mais pour lequel on a un vague regret compassé et un vague mouvement... [Lire la suite]