Tohu-Bohu, le synonyme un peu tapageur d'une fête qui n'en fini pas, est rond en bouche quand on le prononce... Voilà peut être pour les lyonnais du Grolektif et du big-band Bigre ! la raison principale de ce choix de titre pour ce double album réjouissant.
On aime particulièrement bien le Grolektif dans ces pages, l'efficacité de ses musiciens et la diversité des influences qui travaillent plusieurs chemins pour arriver à leurs fins : une musique colorée et collective, absolument groove.
Bigre !, sa démesure et la certitude pulsatile de son groove en est le meilleur exemple !
"Tohu Bohu, au-delà du tintamarre - très ordonné - que suggère son nom, sonne comme une scansion énorme ; à preuve le glissando des quatre trombones  ou le claquement des cinq sax. Bien sûr, on pourrait prendre cette démonstration de force collective comme une volonté d’occuper l’espace. Mais si la démesure fait partie de l’image du groupe, qui prend manifestement plaisir à sa propre exubérance, le cœur du sujet est plutôt à chercher du côté d’une efficacité de tous les instants et de méandres pulsatiles entre jazz, rock et funk." La suite sur Citizen Jazz...

22_Garance