Ce soir au débotté, sans savoir vraiment comment je l'ai appris -alors que l'on me dit quand j'arrive que je le savais depuis longtemps, ce qui m'inquiète de plus en plus sur mes capacités cognitives...-, je me retrouve à assister à un duo de deux comparses rouennais qui ne s'étaient pas retrouvés seul à seul depuis des années malgré des participations mutuelles à des projets en plus large ensemble. La jolie salle mésestimée de la Maison de l'Université de Rouen était comblée à défaut d'être comble ; mais la communication n'est semble-t-il pas toujours simple en cet endroit...
Laurent Dehors et David Chevallier sont plus que des habitués de ces pages, ce sont des invités permanents. Des fils rouges, et c'est avec grand plaisir que j'ai assisté à ce duo qui a maturé avec les ans et s'offre de nouvelles voies, de nouvelles complicités. Lorsqu'ils ne revisitent pas les thèmes de Dehors avec Tous Dehors notamment -not too fast-, ils développent magnifiquement un arrangement de Chevallier sur "l'ode à Sainte Cécile" de Purcell à la guitare électrique et clarinette basse...
Bien sur, les impro libres et les standards aussi furent de mise, et notamment une version vibrante et très sobre du Lonely Woman d'Ornette Coleman. Mais de tout ça, nous reparlerons très vite...

01_Dehors_Chevallier