On en avait parlé il y a quelques jour, et j'avais dit que je vous en dirait plus bien vite : j'ai donc chroniqué le spectacle de Laurent Dehors et David Chevallier pour Citizen Jazz :

"En quelques instants, ces années de connivence prennent des allures de reconstitution de ligue dissoute. Avec son flegme habituel - qui tranche avec l’exubérance de son alter ego -, David Chevallier travaille énormément ses cordes pour tresser des structures solides et cependant bancales sur lesquelles Dehors pose le son à la fois leste et profond de sa clarinette contrebasse, en passe de devenir son instrument fétiche. Il n’en a pas moins toute liberté pour s’offrir des moments très intenses, notamment sur les improvisation pures." La suite sur Citizen Jazz...

10_Laurent