A force de ronchonner sur le fait qu'il ne se passe pas grand chose de rare dans cette bonne ville aux cent clochers en matière de musiques radicales et/ou improvisées dans le champ du jazz et de la musique contemporaine, en dehors de rares venues de têtes de gondoles pour sorties du troisième age, il faut reconnaître que c'est avec grand plaisir que je suis contredit par une programmation échevelée et -enfin- éclectique dans le cadre du Printemps de Rouen, organisé par la municipalité.
Et sincèrement, me faire contredire dans cette mesure, c'est presque trop de bonheur... Tout a commencé en avril avec un festival organisé par mes amis des Vibrants Défricheurs auquel je n'ai pu me rendre pour cause de pouponnage et d'asthénie, mais c'est un véritable feu d'artifice qui attend la seconde quinzaine du mois de mai rouennais !
Cela commence ce soir avec l'un des musiciens emblématique de la pétulance de la scène jazz rouennaise, Laurent Dehors, qui fera tonner l'happy birthday de Tous Dehors dans les jardins de l'hôtel de Ville pour un concert gratuit, juste après le trio "Oui Monsieur" de Julien Eil et Jean-François Riffaud (La grenouille à cheveux)... Et continue tout le week-end, avec le feu d'artifice du Jazz à Part Festival !
On se souvient de l'édition de l'année dernière qui avait réuni Claude Tchamitchian ou encore Mamabaray... Cette année, c'est un plateau de Rêve que nous offre Pierre Lemarchand avec Daunik Lazro, Hélène Breschand, Akosh S ou encore... Joelle Léandre !
Simplement du jamais vu dans cette ville depuis 30 ans, que je vais m'échigner à retranscrire encore cette fois en photos... Il faut dire que dans le programme de la ville, on en compte déjà quelques une à moi, mais ça on va en reparler bien vite, et notamment d'un spectacle qui s'appelle "Suivez les Pointillés"... ;-)

05_Laurent