Oui, tous les ans...
A l'heure où je vous parle, les rues sont encore calmes, dotés d'une sonorité normale composé de sirènes bi-tons et de portables délivrant un R'N'B métallique qui ne mérite même plus de se mixer. Les djembés se cachent derrière des hectolitres de bière bon marché, prêts à bondir. Dans les cafés, des tenanciers interlopes regardent en coin le tiroir-caisse en attendant que le discomobiliste en alternance rode en tong sa playlist de l'été. Non loin de là, entre un garage à louer et un magasin de prêt à porter rance, une poignée de quinquagénaires affublés de perfecto notoirement trop petits massacreront une chanson des Who au nom de l’andropause devant des pré pubères en irruption d'hormones.
Déjà là pendant que j'écris, un poussah avec un t-shirt Supertramp fait des essais de caisse claire qui donnent envie d'envahir le Nevada.
Bien sur, de loin en loin, des officiels pressés se féliciteront d'avoir réuni les générations dans le hall d'un établissement public quelconque en ayant fait jouer un slam par le quatuor à cordes des profs du conservatoire du coin.
La fête de la musique.
Le moment où comme chaque année, l'intense mélomane aura à cœur de rester calfeutré chez lui en attendant l'aube en s'écoutant ses meilleures pépites, attendant avec impatience les petits concerts de l'été qui auront le luxe d'éviter la multitude émétique et le shampooing à la bière.
En même temps, qu'attendre d'une fête dans un contexte aussi morose pour la Culture ? Dans une période où l'on dépense des fortunes pour des spots hadopi ineptes et où les acteurs se dotent chacun de leur petit outil revendicatif pour pleurnicher au ministre, pas grand chose.
L'année passée, c'était la pauvre Barbara qui était mis à l'honneur par la défaite de la musique ; cette année ce sont les musiques des territoires d'outre-mer. C'est pas plus demain qu'on entendra une vraie production musicale ultramarine sorties des clichés pour les soirées Acras. Le cafetier cité plus haut en a encore trop besoin pour sa soirée de samedi prochain.

Et une photo qui n'a strictement rien à voir... (tant mieux pour elle...)

02-Antoine