C'est ainsi et c'est toujours ainsi, il faut quitter le ciel bleu et les châtaigniers et repartir vers la grisaille moite des fins d'été polluées. Belle coupure et belles lectures, je n'excelle pas dans les critiques de livres, mais je ne saurai que trop vous conseiller "Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce" de la formidable Lola Lafon, dont les romans sont aussi fort que les textes de chansons qui sont d'ailleurs souvent la bande-son de ses livres... Et dans la période actuelle, de New York à Londres d'une terrifiante actualité qui nous fait encore plus chérir les petites filles au bord du chemin...
Voici donc la rentrée, et beaucoup de choses se profilent ; d'abord la nausée habituelle des cuistres en costume qui vont plus que jamais déblatérer sur la Culture dans l'optique d'une élection à venir ; nous y reviendrons peut-être, au fil de l'eau...
Mais plus important car aussi vital que l'air et l'eau, la musique gardera sa place de choix ! Déjà se profile sur ce blog une chronique d'un coffret Braxton, de deux disques de Circum, de Joëlle Léandre, de Sun Ra ou de Syntax Error. On y reviendra très vite ! Quant à Citizen Jazz, des chroniques ont émaillées le mois d'août, et d'autres sont à venir dans les semaines qui viennent. On lâche rien !
Mais pour l'instant, laissez-moi encore un peu de soleil !

01-Craux