Depuis quelques mois, la valeureuse maison nato, à l'occasion de ses trentes ans multiplie les rééditions et les sorties d'albums commémorant cet anniversaire, j'ai la chance de pouvoir chroniquer la plupart de ces sorties pour Citizen Jazz.
Dernier en date, Snodland, un concert improvisé entre le pianiste Steve Beresford, habitué du label, et le batteur américain Matt Wilson. "Snodland, petit village du Kent, devient à lui seul, le temps d’un concert, toute une cartographie des possibles. Dès les premières épures, fragiles, au piano, la longue pièce inaugurale, « Elvington », se pare de mystère, tout en dualité. Est-ce l’alchimie immatérielle entre deux figures du jazz - un pianiste, un batteur... - fondue dans le nom d’un petit village du Yorkshire, ou la déclinaison d’une contrée imaginaire et sublimée qui se pare du paysage paisible et immuable de la campagne anglaise ?" la suite sur Citizen jazz...

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

13-Garance