18 février 2012

Rapports

J'avais, à plusieurs reprises attiré l'attention des lecteurs sur l'initiative, louable sur le fond, des jazzmin de réunir tous les acteurs de la "filière jazz". On pourrait gloser sur ce terme de filière, assez bridant et renvoyant aux étiquettes économiques des marchands de soupe, mais ce n'est pas le propos. Tout ceci renvoie aux interrogations initiales ; pourquoi le jazz et pas le baroque, les ensembles contemporains, les orchestres classiques, les Métalleux... Et tous ceux qui sont au milieu de tout cela ? On sait qu'il s'agit... [Lire la suite]