J'ai découvert Mike Westbrook fort tard, mais j'ai eu pour lui, toutes proportions gardées, la même opération de cristallisation que pour Frank Zappa. La classe de Westbrook, son approche de la musique comme un gigantesque terrain de jeu m'a tout de suite été familière. Classique, contemporain, jazz... Rien ne l'arrête ! C'est à un artiste rare, presque méprisé en France, qui fête ses 75 ans cette année, auquel j'ai eu la chance de rendre hommage sur Citizen Jazz...
Pour cet anniversaire, le label allemand ENJA, fidèle compagnon, qui fêtait lui même un anniversaire a ressorti The Cortège, le disque de Westbrook certainement le plus abouti : "Ce double album résume l’intention musicale de toute une carrière ; savant mélange de jazz et de musiques écrites occidentales, sa musique se teinte aussi de rock (une grande partie de ses musiciens, dont le guitariste Brian Godding et bien sûr l’indispensable Lindsay Cooper, ont frayé avec l’École de Canterbury), de constructions arithmétiques complexes et de toutes les influences susceptibles d’pporter un relief supplémentaire à une masse orchestrale raffinée." La suite sur Citizen Jazz...
Mais Westbrook, pour cet anniversaire, méritait un regard particulier....
Je suis très heureux d'avoir pu retracer une partie de la foisonnante carrière de Mike Westbrook... Ca me tenait à coeur, et c'est ici.

Et une photo qui n'a strictement rien à voir...

07-pointe